Iran, de nos jours. Heshmat est un mari et un père exemplaire mais nul ne sait où il va tous les matins. Pouya, jeune conscrit, ne peut se résoudre à tuer un homme comme on lui ordonne de le faire. Javad, venu demander sa bien-aimée en mariage, est soudain prisonnier d’un dilemme cornélien. Bharam, médecin interdit d’exercer, décide de révéler à sa nièce le secret de toute une vie…


Fiche technique

Titre original : Sheytân vodjoud

Pays : Allemagne, République Tchèque, Iran

Date de sortie : prévue le 1er décembre 2021

Durée : 2h32

Version : vostfr

Réalisation : Mohammad Rasoulof

Scénario : Mohammad Rasoulof

Interprétation : Ehsan Mirhosseini, Kaveh Ahahgar, Alireza Zareparast ...


Réalisateur

SÉANCES

VENDREDI 26 NOV. 2021 - 9H - LA LICORNE
  | suivie d'une masterclass d'Edouard Waintrop
VENDREDI 26 NOV. 2021 - 18H45 - MIRAMAR
DIMANCHE 28 NOV. 2021 - 10H - MIRAMAR

• Séance scolaire (non accessible au public)

Mohammad Rassoulof  - Réalisateur & Scénariste

Né à Shiraz en Iran en 1972, commence très jeune à écrire et mettre en scène des pièces de théâtre avant de s’orienter vers le cinéma. En parallèle, il étudie la sociologie. L’analyse des relations sociales et de la façon dont l’individu et la société sont affectés par un gouvernement dictatorial est au cœur de son travail.

En 2002 il réalise The Twilight, prix du meilleur film au Fajr Film Festival en Iran. Suivent La Vie sur l’eau en 2005 et The White Meadows en 2009. La même année, il est arrêté en plein tournage et condamné à six ans de prison. Acquitté en appel, sa peine est réduite à un an, accompagnée d’une interdiction de sortir du pays. Celle-ci est levée en 2011, lorsque son film Au revoir est sélectionné pour Un Certain Regard, à Cannes où il remporte le Prix du meilleur réalisateur. Sélectionné à nouveau en 2013 pour Les Manuscrits ne brûlent pas, il reçoit le Grand Prix en 2017 pour Un homme intègre, également présenté au Festival de Telluride. 

Privé de sa liberté de circuler et de travailler à son retour des États-Unis, Il réalise dans la clandestinité Le Diable n’existe pas, Ours d’or au Festival de Berlin 2020.